La Mandoline, ses origines

La mandoline est un instrument à cordes pincées avec un plectre (aussi appelé Médiator); le plectre était déjà connu dans la Grèce antique, puisque les cordes de la lyre et de la cithare étaient mis en vibration avec un objet en bois ou en ivoire : le plektron.

Au 13ème siècle, apparaissent en Europe deux instruments à cordes pincées, le luth et la guiterne, cette dernière, qui est l'ancêtre de la mandoline, est dotée de quatre cordes en boyau jouées avec une plume d'oiseau. Au 15ème siècle, éclipsée par le luth plus riche en harmonies, la guiterne disparait.

A la fin de la renaissance, la guiterne réapparait en France sous le nom de mandore. Ses quatre cordes simples ou doubles sont accordées de l'aigu au grave: sol, do, sol, do. Importée en Italie vers 1650, elle prend le nom de mandola ou mandolino. On la retrouve plus tard avec six cordes accordées en quarte : c'est la mandoline lombarde  ou milanaise.

Vers 1750, naît la mandoline napolitaine avec quatre cordes doubles en laiton et en boyau, accordées en quinte de l'aigu au grave mi, la, ré, sol et jouées à l'origine avec une plume d'autruche, maintenant jouées avec un plectre en écaille ou matière synthétique.

Grâce à l'essor de la lutherie avec les grands luthiers italiens tels que Vinacchi et Calace à Naples, Embergher Luigi et Cerrone à Rome, les ateliers Amati, Guarnieri et Stradivarius à Crémone et grâce à l'exigence des musiciens virtuoses, la mandoline va connaitre un succès considérable. Les virtuoses ambulants s'établissent en France, en Angleterre, en Allemagne vivant de concerts, de leçons et aussi de la protection d'amateurs fortunés. Ces maitres de musique publient leurs œuvres et éditent des méthodes de mandoline, plusieurs centaines de compositions ont été retrouvées dans les bibliothèques européennes.

Des compositeurs classiques ont écrit pour la mandoline : Haëndel, Vivaldi, Hasse, Guiliano, Hummel, Mozart, Beethoven, Verdi ... mais aussi des contemporains : Schönberg, Stravinsky, Boulez, Mahler, Behrend, Stark, Konietzny, Munier, Nakano, Ambrosius, Kuwahara ...

La famille de la mandoline se compose de la mandoline, la mandoline alto, la mandole, le mandoloncelle et le mandolone (ainsi que d'instruments plus rares : octavino à l'octave supérieur, le quartino à la quarte supérieure, le terzino à la tierce supérieure, le luth cantabile alliant le mandoloncelle et la mandole).

Sous-pages :

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site